Une émission est en cours de diffusion voulez-vous la visionner ?

logo rdvf
logo rdvf

L’émission Le Rendez-vous des futurs est un dialogue avec des personnalités phares de notre époque sur le monde qui vient.

La première partie, le First, est le magazine des actions créatives et positives initiées par des "change makers".

09.11.2011

Gilles Clément : « Le temps de penser »

#Environnement

logo rdvf
  • 1. Introduction par Eloi Choplin
  • 2. Le portrait
  • 3. Est-ce que le temps de l'écriture est important pour vous ?
  • 4. Etes-vous un jardinier du certain ou de l'incertain ?
  • 5. Croyez-vous en la possibilité de formes d'intelligence connective sur les questions du rapport de l'homme à la nature ?
  • 6. Quel genre de projet politique pourrez répondre à l'urgence environnementale ?
  • 7. Sachant cela est-ce possible d'agir à l'échelle de son balcon ?
  • 8. Ne croyez-vous pas que la montée de la conscience écologique est favorisée par la révolution numérique ?
  • 9. Est-ce que cette accélération des échanges n'est pas notre unique chance de créer des solutions aux différentes menaces qui pèsent sur la planète ?
  • 10. Pensez-vous qu'il soit possible de déjouer artificiellement le temps du vivant ?
  • 11. Avec la culture sous serres n'inventons-nous pas un nouveau rythme naturel ?
  • 12. Est-ce deux visions du monde radicalement différentes ?
  • 13. L'accès à cet espace ubiquitaire permet à l'homme de s'hyper-territorialiser pour accéder ensuite à une dimension plus cosmique ?
  • 14. Quelles sont les évolutions positives de ses dernières années dans la gestion du paysage ?
  • 15. Que pensez-vous de l'approche non-écologique de certains paysagistes structuralistes ?
  • 16. Quel message prioritaire souhaitez-vous faire passer à vos étudiants ?
  • 17. Odile Decq évoquez la difficulté d'amener des étudiants vers le rêve. Comment fait-on ?
  • 18. Les nouvelles pratiquent technologiques, usage systématique de la géolocalisation et de l'hyper connectivité, vous semblent-elles porteuses de progrés ?
  • 19. La météo qui échappe par essence à l'anticipation, pensez-vous que ces pratiques soient favorables à la prévision de catastrophes ?
  • 20. L'arrosage automatique, par exemple, est-il contraire à votre perception du jardin ?
  • 21. Concernant l'arrosage il existe de nombreuses autres techniques, il faut faire vivre la terre pour qu'elle soit fertile...
  • 22. Est-ce qu'au XXe siècle, la grotte n'est-elle pas l'écran ?
  • 23. Quel sera la place géographique du jardin de demain ?
  • 24. Comment peut-on être paysagiste sans avoir de formation sur la bio-diversité ?
  • 25. Est-ce qu'une dimension plus participative et numérique ne serait pas plus efficace qu'une école physique face à ces enjeux ?
  • 26. Votre approche du paysage peut-elle s'appliquer à l'agriculture et donner plus de résultat avec moins d'effort ?
  • 27. Si le Tiers-paysage est une forme de réponse aux échecs géopolitiques, peut-on y voir un espoir pour la répartition des espaces nature / culture ?
  • 28. La nature réinvente ses écosystèmes, l'homme entreprend des projets de villes nouvelles à la verticale ou auto-suffisantes. Quel regard portez-vous sur ce genre de projets ?
  • 29. Comment crée-t-on de l’inter-disciplinarité dans votre métier ?
  • 30. L'école joue-t-elle son rôle éducatif au niveau de l'écologie et de la biodiversité ?
  • 31. Les 2 dernières minutes.
  • 32. Le mot de la fin.

Gilles Clément

Nous n'avons pas exploré toutes les possibilités de la ville.

Ingénieur horticole, paysagiste, écrivain, jardinier, enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage à Versailles (ENSP). En dehors de son activité de créateur de parcs, jardins, espaces publics et privés, il poursuit des travaux théoriques et pratiques à partir de trois axes de recherche :le Jardin en Mouvement, le jardin Planétaire, le Tiers-Paysage. Le Jardin en Mouvement, concept issu d’une pratique sur son propre jardin dans la Creuse, appliqué à l’espace public en France et à l’étranger dés 1983. Première publication sur ce thème en 1991, 4 rééditions successives chez Sens et Tonka, Paris. Le jardin Planétaire, projet politique d’écologie humaniste, concept porté à la connaissance du public par le biais d’un roman-essai, Thomas et le Voyageur chez Albin-Michel en 1996, puis par une exposition majeure dans la Grande Halle de la Villette en 1999/2000 ainsi que par un certain nombre d’études : Le Tiers-Paysage, concept élaboré à l’occasion d’une analyse paysagère En Limousin, défini comme « fragment indécidé du Jardin Planétaire », concerne l’ensemble des espaces délaissés ou non exploités considérés par lui comme les principaux territoires d’accueil à la diversité biologique. Pubilcation sur le thème en 2004 et 2005 ed. Sujet/Objet.

Compte-rendu

Vidéos associées